Rechercher

À l'AGS le métier, à l'ouvrage le BCLA


L'Espagnol Joseba Aramburu vient de prendre le meilleur sur Benjamin Brantus./ Photo Morad Cherchari

Huit ans qu'ils ne s'étaient pas vus d'aussi près pour un match de saison régulière… À l'occasion de leurs grandes retrouvailles en championnat, samedi, Castelfondais et Layracais, ennemis intimes de longue date de part et d'autre de la Garonne, ont résolument tourné le dos au suspense. Car l'entame de l'AGS emprunta rapidement à la détermination d'un promu coleader de son groupe et visiblement soucieux d'imprimer sa marque de fabrique dans ce «clasico» revisité (7-0, 3e puis 18-9, 7e). Malgré un retour à – 4 en toute fin de période, le BCLA allait en effet devoir se contenter de courir après le score jusqu'à la dernière sirène d'une commémoration qui se passa volontiers d'armistice. Grâce essentiellement à son trio «d'anciens» constitué de Cédric Desprat en fer de lance, Joseba Aramburu et Nicolas Vidal, l'équipe de Laurent Dulong disposait là de suffisamment d'expérience aux postes clés pour priver leurs hôtes de quelque espoir d'un retour significatif. Et pourtant, après avoir surfé un viatique qui atteint les 14 unités à deux reprises (34-20, 18e et 52-38, 28e), les Castelfondais virent Layrac-Astaffort réduire son handicap d'un trait à l'entrée du quart décisif sur une très opportune poussée d'adrénaline (53-41, 30e puis 53-48, 32e). Mais Captain Desprat dégainait une paire de fois d'affilée pour annihiler avec l'aide de Nicolas Vidal la soudaine volte-face des frères Boué (57-51, 60-55 puis 71-57, 39e). L'affaire était ainsi entendue. La jeune garde du BCLA (à l'image d'un Prince Mputu en net progrès… loin du cercle) a manqué par trop d'adresse (5/21 dans le 2e acte notamment) et de sérénité balle en mains pour espérer tutoyer la victoire. Quant à l'AGS, qui s'est adjugé son 2e derby à domicile pour conserver un improbable fauteuil de leader, il dépend beaucoup (trop) aujourd'hui de l'impact de ses leaders alors qu'en sortie de banc nombre de solutions demeurent aléatoires.


Grandfonds 75 – Layrac-Astaffort 62

QT : 20-16 ; 37-26 ; 53-41.

Arbitres : MM. Garbay et Régnier.


Pour Grandfonds : 68 tirs tentés,

25 réussis dont 5 sur 22 à trois points.

23 lancers francs tentés, 20 réussis.

L'équipe : Molinié (3), Labrousse (10), Fontes (3), Boitrel (5), Roux (2), C. Desprat (24), Aramburu (14), Bique, Audino (3), Vidal (11).

31 rebonds captés (6 off ; 25 déf). Aramburu 15, Bique, Roux et Boitrel 3.

18 fautes personnelles ; 1 joueur éliminé : Labrousse (37e).


Pour Layrac-Astaffort : 75 tirs tentés,

25 réussis dont 3 sur 20 à trois points.

16 lancers francs tentés, 9 réussis.

L'équipe : Fadli (14), Alfredo (7), V. Boué (2), NGouama (6), Ricard (2), Mputu (13), Perrion, Brantus (4), Bianco (7), A. Boué (7).

28 rebonds captés (9 off ; 19 déf). Mputu 8, Brantus 5 et Alfredo 4.

25 fautes personnelles ; 1 faute technique : A. Boué (20e) ; 1 faute antisportive : Bianco (30e) ; pas de joueur éliminé.


E.D.