Rechercher

Enfin!



Samedi 5/11. 20h. Gymnase municipal. Layrac

QT : 28-24, 47-47, 64-54

Arbitres : MM. Marbat et Castets.

Pour le BCLA.

L’équipe : Tascon (12), Thiam (10), Tastet (3), Larroy, Marlas (7), Paulding (22),

Boué V. (3), Perrion (6), Boué A, Nkuite (17).

28 fautes personnelles. Un joueur éliminé (Larroy).


Pour Côteaux du Luy.

L’équipe : Lauretet (1), Larribau (25), Dunoguier (6), Lamarque (11), Dussarrat (8), Paralieu (3), Dupouy-Sisteron (2), Sales Alegre (8), Brambati (7), Lataste (2).

22 fautes personnelles. Deux joueurs éliminés (Sales Alegre, Brambati).


Quand le dernier de la poule, à zéro victoire, reçoit le premier ex-aequo, invaincu, la messe semble dite… et pourtant… Les gars de Fred Albisua ont déjoué les pronostics en entrant dans la partie avec beaucoup de sérieux et de concentration. Avec une attaque collective variée, Tascon de loin, Nkuite et Thiam dessous, et une défense solide, ils proposent un jeu rythmé face à des Landais qui jouent leur partition. Le premier quart est un chassé-croisé dont sortent victorieux les locaux. La période suivante part sur les mêmes bases, alors que Paulding commence son festival offensif et se montre impérial au rebond. Il en faut plus pour décourager les visiteurs qui se relancent grâce à des tirs improbables doublés de fautes des locaux. Ils mènent de 4pts à deux minutes de la mi-temps. Sans s’affoler, le BCLA revient à hauteur et égalise à 47 partout sur un dunk ravageur du puissant Nkuite.

La pause ne remet pas en cause les ardeurs des Lot-et-Garonnais qui entament le troisième acte sur une très forte activité défensive qui les voit verrouiller l’attaque des Landais et leur offre de belles opportunités offensives. Infligeant un sévère 17-7 à leurs adversaires, les locaux prennent le large (ils ont jusqu’à 12pts d’avance) et abordent le dernier quart-temps avec détermination sur un score rendant légitimes les espoirs de tout un club !

Rarement dans telle situation depuis le début de la saison, les Layraco-astaffortais interrogent sur leur capacité à la gérer, d’autant plus qu’ils montrent quelques signes de fébrilité. Les pertes de balles sont immédiatement sanctionnées par des visiteurs ragaillardis tandis que l’attaque devient plus hésitante. L’avance fond et n’est que de 4 longueurs à la 36ème minute (70-66). On craint alors de voir le BCLA retomber dans ses travers. Mais le regain d’intensité défensive, les efforts au rebond et l’application en attaque leur permettent de tenir les verts à distance (78-70 à 58 secondes de la fin). Les lancers-francs qui ponctuent la fin du match sont tirés dans une ambiance étouffante. Au coup de sifflet final, le public et les joueurs exultent, libérés… enfin la victoire, et avec la manière ! Une joie simple mêlée de soulagement s’empare alors de tous les supporters et amis du club. Que cette victoire fait du bien !

Sans pêcher par optimisme on peut raisonnablement voir dans cette rencontre un match référence qui, à l’évidence, confirme tout le bien que l’on pense de ce groupe.