Rechercher

Il y avait du pin sur la planche

Pas facile de débuter un championnat à domicile avec un seul joueur de la saison passée pour guide à savoir le capitaine Mathieu Ricard. Régénéré et sérieusement rajeuni, l'effectif du BCLA partait donc dans l'inconnu en dépit de matches de préparation plus ou moins aboutis. Mais ce que les riverains du Gers ont gagné en vivacité et enthousiasme, ils l'ont aujourd'hui perdu en sérénité et pragmatisme faute de vécu commun. Une péripétie naturelle que le temps devrait dissiper au cours des prochaines semaines jusqu'au rendement collectif escompté.

Samedi, il s'agissait d'entrer dans la compétition avec le cœur nécessaire et que le nouvel orchestre des Albisua père et fils s'accommode des quelques fausses notes prévisibles pour vite gagner en confiance.

Le seul vrai mérite de la CTC landaise aux ordres de Patrick Maucouvert (oui, oui… celui qui coacha le LGBC en ProB au début des années 90) aura été de mener 5-3 sur un triple de Moutinho qui répondit à celui d'Adrien Boué. Pour le reste, les visiteurs furent contraints de courir derrière le score même s'ils parvinrent à recoller lorsque la maladresse locale se fit chronique. Profitant d'emblée des inspirations jumelées de Julien Fadli (ex-ABC) et Hyschem NGouama (non muté de 19 ans à la mène), les Lot-et-Garonnais commirent un break (21-13, 10e). Trop de déchet au tir (14/38 à la mi-temps) et une propension certaine à se perdre dans des schémas en phase d'acquisition plombèrent un ensemble qui se fragilisa et suscita prestement un temps mort de son entraîneur (25-24, 17e). Sitôt le changement de côté, le duo Fadli-NGouma fit exploser la défense de zone adverse sur un «run» qui estoqua les Chalossais (9-0 à 44-30, 26e). Les 2m13 de Prince Mputu (20 ans, rentré du Gabon la veille du match) agirent souvent telle cautère sur jambe de bois. Qu'importe, le BCLA déboula littéralement dans le dernier quart (12-0 à 60-38, 37e) tandis que le mutisme landais se faisait assourdissant (7 minutes sans marquer). Les voix du chœur local pouvaient alors se taire. Bien qu'inachevée, la symphonie layracaise avait néanmoins réjoui son auditoire.


Layrac-Astaffort 68 – Hagetmau Clubs Unis 44

QT : 21-13 ; 32-27 ; 48-38.

Arbitres : MM. Gomez et Marie.


Pour Layrac-Astaffort : 65 tirs tentés, 27 réussis dont 4 sur 21 à trois points.

24 lancers francs tentés, 10 réussis.

L'équipe : Fadli (16), Alfredo (9), V. Boué (4), NGouma (17), Ricard (2), Mputu (2), Merceron (1), Brantus (3), Bianco (4), A. Boué (10).

45 rebonds captés (14 off ; 35 déf). Fadli 12, Mputu, Brantus et A. Boué 7.

16 fautes personnelles ; pas de joueur éliminé.


Pour Hagetmau Clubs Unis : 67 tirs tentés, 17 réussis dont 3 sur 25 à trois points.

13 lancers francs tentés, 7 réussis.

L'équipe : Tastet (5), Th. Daraignez, Comet (4), Lartiguau (3), N. Daraignez, Hurtado (13), Fournier (2), Pelser (8), Henry (2), Moutinho (7).

27 rebonds captés (5 off ; 22 déf). Hurtado 9, Fournier et Comet 5.

21 fautes personnelles ; 1 faute antisportive : Hurtado (25e) ; 1 joueur éliminé : Hurtado (39e).


E.D.

Julien Fadli a pleinement convaincu pour son 1er match sous ses nouvelles couleurs./ Photo Jean-Michel Mazet