Rechercher

Un derby comme on les aime


Le duel des «gros» a souvent tourné court comme ici entre Kader Boulefaa et Fred Baros./ Photo Nicolas Niedergand

Sur l'ultime possession match récupérée in extremis à moins de 2 secondes du dernier buzzer, l'ESB avait la balle de l'égalisation si ce n'est de la victoire. Mais Rachid Eddehbi, l'ancien de la maison «black», commettait une faute discutable (à l'image de beaucoup samedi), qui offrait finalement au BCLA un succès long, très long à se dessiner. Nivelé par les connaissances que les uns ont forcément des autres, le derby ne s'est pas joué où on l'attendait. Notamment dans le secteur intérieur où les «big men» des deux équipes se neutralisèrent, l'arbitrage s'accommodant du reste à grands coups de sifflet. Ce sont les extérieurs qui donnèrent du relief à cette rencontre indécise et passionnante. Aux réussites lointaines d'Adrien Boué (4/5) répondirent le sens du «clutch» de Julien Bottin (3/4) dans le money time, le métier de Julien Lafitte au cours de l'entame puis les pénétrations de Bastien Roque au cœur des débats. Le plus grand écart toujours à l'avantage des locaux ne dépassera pas les 10 unités (49-39, 27e et 55-45, 29e). Mais l'ESB trouvera à chaque fois les ressources nécessaires pour recoller comme lors deux premiers quarts. D'autant que la gestion du jeu n'aidait en rien à la limpidité des débats.

Sur une aire rendue glissante, les appuis devenaient incertains, précipitant les pertes de balle. On crut bien les Layracais à l'abri d'un retour adverse à la 36e minute lorsque le score indiquait 68-59. Las, Bottin décochait deux flèches empoisonnées consécutives tandis que la bravoure défensive de la bande à Nico Layec ne se démentait pas (68-65, 38e). De lancers en rebondissements (ou l'inverse), Arnaud Rey signait 4 points qui pressurèrent un BCLA incapable de maîtriser son basket (76-74). Le ballon changea à deux reprises de mains lors des quelques secondes encore à jouer. Les locaux surent saisir l'aubaine pour s'assurer la 3e place du classement d'un souffle. Cela dit, le promu aurait pu faire un beau vainqueur…


Layrac-Astaffort 76 – ES du Bruilhois 74

QT : 18-13 ; 30-30 ; 57-51.

Arbitres : MM. Janico et Goigoux-Palomo.


Pour Layrac-Astaffort : 60 tirs tentés, 26 réussis dont 6 sur 20 à trois points.

25 lancers francs tentés, 18 réussis.

L'équipe : Fadli (14), Michelin (4), Tutrice (11), Larroy (6), V. Boué (6), Perrion,

A. Boué (17), Boulefaa (7), Brantus (11), Martinez.

29 rebonds captés (4 off ; 25 déf).

Fadli et V. Boué 7, Tutrice 4.

28 fautes personnelles ; 1 faute antisportive : Martinez (30e) ;

2 fautes techniques : Fadli (24e) et Larroy (30e) ; 1 joueur éliminé : Brantus (40e).


Pour l'ES du Bruilhois : 61 tirs tentés,28 réussis dont 5 sur 18 à trois points.

25 lancers francs tentés, 13 réussis.

L'équipe : Lafitte (13), Gentillet (6), Roque (14), Rey (8), Bottin (13),

Dufourg (2), Micheletti, R. Eddehbi (6), Baros (6), Kunata (6).

24 rebonds captés (1 off ; 23 déf). Baros 7, Roque 4 et Kunata 3.

27 fautes personnelles ; 1 faute antisportive : Roque (22e) ;

2 fautes techniques : Lafitte (22e) et Bottin (30e) ; 1 joueur éliminé : Bottin (40e).


E.D.