Rechercher

Un leader bien "hard" et un BCLA trop "soft"


Benjamin Brantus, auteur d’un énorme match, a souvent subi les prises à deux de Castets et Firmin./ Photo Nicolas Niedergand

Layrac-Astaffort 71 – Seyches-Saint-Barth. 75 QT : 14-21 ; 40-41 ; 52-56.

Arbitres : MM. Lavens et Vattelo.


Pour Layrac-Astaffort : 62 tirs tentés,25 réussis dont 4 sur 23 à trois points.

31 lancers francs tentés, 17 réussis.

L’équipe : Fadli (12), Michelin (13),Tutrice (10), Larroy (4), Bianco,V. Boué (3),

A. Boué (2), Boulefaa (12), Brantus (15), Martinez.

33 rebonds captés (4 off ; 24 déf). Brantus 11, Fadli et Boulefaa 4.

20 fautes personnelles; pas de joueur éliminé.


Pour Seyches-Saint-Barthélémy: 65 tirs tentés, 27 réussis dont 5 sur 31 à trois points.

23 lancers francs tentés, 16 réussis.

L’équipe : Rouillard, Bordes (4),F. Fabe (2), D. Fabe (7), Lagardère,L. Firmin (17),

Castet (11), Dogbo (5),Dijon (14), Bass (15).

33 rebonds captés (7 off ; 26 déf). Firmin 10, Bass 6 et Dijon 5.

1 faute antisportive : Firmin (25e); pas de joueur éliminé.


La 14e victoire d’affilée (série en cours) des Seychois dans le championnat de l’élite régionale ne doit encore rien au hasard. Même si elle fut longuement contestée, samedi, par un ensemble courageux en diable et bien en rythme sur sa défense de zone 2-3. Une option qui permit notamment à ceux des bords du Gers d’annuler un débours de 12 points (16-28, 13e) pour prendre furtivement les commandes à l’entrée de la 20e minute (40-39) sur un tir bonifié de Kévin Tutrice puis égaliser à 46 suite au 1er triple de Loïc Michelin (23e). Une fois réglé son problème de balles perdues (7 dans le seul 1er quart), le BCLA sut faire fructifier ses nouveaux gains dans une ambiance des grands soirs. Intelligemment arbitrée par un duo qui privilégia le jeu à l’enjeu, la rencontre vit la dimension athlétique du BSB s’exercer avec rugosité mais justesse. Moins dominant en raison de sa perte de poids, Kader Boulefaa, ciblé par des prises à deux, permit à son alter ego Benjamin Brantus (15pts et 11 rebonds) de guerroyer avec davantage de satisfaction dans la peinture.Froids comme des lames Alors que la "bagarre" s’intensifiait des deux bouts du terrain pour rendre l’issue du match bien incertaine, ce sont les vieux grognards de Seyches à l’image de l’inoxydable Loïc Firmin (17pts et 10 rebonds) qui verrouillèrent leur raquette et repoussèrent leurs hôtes dans des retranchements qu’ils ne purent assumer. La décision se fit alors que l’équipe de Fred Albisua menait 61 à 60 (33e). Trop de lancers ratés et de possessions mal négociées hypothéquèrent les chances des "All Blacks" sous les yeux de leur ancien capitaine, Mathieu Ricard. Froids comme des lames, investis dans la dureté, les garçons de Didier Guechoud ne perdirent jamais le fil de leur basket. Le 11-1 qu’ils signèrent dans le money time s’avéra totalement rédhibitoire pour ce BCLA à la moindre profondeur de banc et beaucoup trop tendre dans ce genre de débats.


E.D.