La presse en parle

16/05/2017

 

BCLA 1 (Régionale 1)

Y avait match !

 

Tous ceux qui aspiraient à une clôture de championnat paisible en furent samedi pour leurs frais. Parfois électrique, toujours passionnée, l'empoignade valut en effet par sa condition farouche de derby. Prise d'assaut par des colonies de supporters aux allures de partisans, la petite salle layracaise résonna enfin d'une ambiance comme on les aime pour cette rencontre dénuée d'intérêt sportif mais d'une importance capitale pour les territoires visés. Aussi, rendons grâce à cette USP meurtrie par des blessures en cascade qui, à 7 joueurs de niveau, rendit la soirée extrêmement compliquée à un BCLA auréolé de 7 victoires de rang, mais surpris à la peine dans son antre. Et si Jeff Toffoli gagna la bataille d'un coaching souvent judicieux, c'est bel et bien Loulou Albisua qui triompha au bout du compte. Au bout essentiellement d'un match tendu, assurément le plus mauvais des riverains du Gers lors de cette phase retour.

 

Sale moment de solitude

Rapidement aux commandes (14-5, 5e), les garçons du président Bousquet, qui avaient choisi de défendre en zone, perdirent bien vite de leur superbe. La pugnacité des visiteurs, à l'image de Tommy Piaï au contre, fut récompensée par une 1ère salve du capitaine-président Bertrand Bouet auteur de très gros shoots (16-13, 8e). Moins souverain dans la peinture, Kader Boulefaa ouvrit tout de même un «run» sur lancers francs qui permit à Rémi Menville et Julien Lafitte de porter l'écart à +11 (26-15). À l'entame du 2e quart, Bouet signa deux nouveaux triples et Marlas, sur un énième drive, rapprocha l'USP (28-25). Puis l'équipe de la bastide se vautra dans un sale moment de solitude. Le 13-0 administré telle une gifle par les All Blacks rejeta les Puymirolais à 16 longueurs (41-25, 17e). Consommé, le break ne pouvait qu'invalider les chances de victoire de la «green team». C'était sans compter sur la détermination de visiteurs qui changèrent d'option défensive (individuelle pour zone) et qui laissèrent leurs hôtes muets durant près de 6 minutes. Balles perdues, maîtrise collective défaillante et rendement offensif ridicule scotchèrent le BCLA au tableau lumineux (8 unités au cours de la 3e période à 53-46, 30e). Mieux, l'USP égalisa à 56 (36e) par Fred Baros et sut ensuite répondre à Rémi Menville avec la régularité du métronome (61-60 puis 63-62, 38e). De fautes avérées en fautes exagérées, le money time déchaîna la foule compacte de ce samedi acheté par les supporters du cru. Rachid Eddehbi, Laurent Perrin et Kader Boulefaa embrayèrent sur un 6-0 (69-62) qui eut alors raison d'un outsider dont le panache méritait d'être récompensé autrement que par une défaite aussi méritoire fut-elle.

 

Layrac-Astaffort 69 - Puymirol 66

QT : 26-17 ; 45-32 ; 53-46.

Arbitres : MM. Sudeix et Mounier.

 

Pour Layrac-Astaffort : 62 tirs tentés, 24 réussis dont 4 sur 16 à trois points. 27 lancers francs tentés, 17 réussis.

L'équipe : Perrin (7), Lafitte (2), Wezel, Larroy (3), Menville (24), Ricard (4), R. Eddehbi (10), Boulefaa (19), Sulpice, Merceron.

34 rebonds captés (11 off ; 23 déf). Menville 14 et Boulefaa 13.

18 fautes personnelles ; 1 faute antisportive : Lafitte (31e) ; 1 faute technique : Ricard (40e) ; 1 joueur éliminé : Lafitte (38e).

 

Pour Puymirol : 58 tirs tentés, 25 réussis dont 8 sur 28 à trois points. 14 lancers francs tentés, 8 réussis.

L'équipe : Tutrice (8), Baros (13), Roux (6), Bouet (15), Piaï (8), Pletscheff, Béron, Marlas (15), Gomes (1).

23 rebonds captés (5 off ; 18 déf). Piaï et Baros 6, Roux 4.

23 fautes personnelles ; 1 faute antisportive : Baros (33e) ; 1 faute technique : manager (33e) ; 1 joueur éliminé : Tutrice (39e).

 

 

 

 

Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Google+ Basic Square